Le sp.a va déposer une résolution urgente, mercredi midi, au parlement flamand pour forcer le ministre-président régional, Jan Jambon (N-VA), à parler de démocratie et d'état de droit avec le Premier ministre hongrois Viktor Orban. 

Jan Jambon a décollé à destination de Budapest mercredi matin. Il y clôturera une exposition consacrée aux peintres flamands et y aura surtout un entretien avec Viktor Orban.

Au cours de ce déplacement, le ministre-président régional entend surtout défendre les intérêts de la Flandre sur la scène internationale mais selon l'opposition, il ne peut faire abstraction de la situation en Europe de l'Est. "Si Jambon veut rencontrer Orban, il doit aussi le confronter à ses attaques contre la démocratie et l'état de droit", a souligné la parlementaire sp.a Annick Lambrecht.

"Une rencontre avec un homme qui ferme des universités, qui bâillonne la presse, qui enrichit sa famille grâce aux aides européennes et qui ranime l'antisémitisme n'est pas du 'business as usual'", a-t-elle ajouté.

Dans sa résolution, le sp.a demande que le ministre-président tienne un discours fort et fasse ensuite rapport de son entretien au parlement.