Le test qui doit vérifier si les visiteurs des événements-tests ne sont pas contaminés ne se déroule pas correctement, a affirmé mardi la ministre flamande du Tourisme Zuhal Demir (N-VA), interrogée au Parlement flamand par Cathy Coudyser (N-VA). Plusieurs événements-tests ont déjà eu lieu en Flandre. Un congrès a eu lieu à Anvers et tant le KVS et que la Toneelhuis ont déjà joué des représentations théâtrales. Dans le courant de la semaine, un autre concert aura lieu à la Ghelamco Arena de Gand et il a été demandé de faire des championnats flamands d'athlétisme du 23 mai un événement-test.

"Il y a un point d'attention et il en sera de même pour les événements futurs", a déclaré Zuhal Demir mardi. "Nous constatons que les tests après l'événement ne se font pas sans difficulté. Certains se font tester dans un centre, d'autres dans le cabinet d'un médecin de famille et ces données ne sont pas collectées à une adresse centrale. Nous appelons maintenant tout le monde et il semble que presque tout le monde ait fait le test, mais le résultat n'est pas transmis. À l'avenir, ce suivi devra être centralisé", a-t-elle estimé.

D'ailleurs, le ministre ne pense pas qu'il y aura beaucoup plus d'événements tests. Après tout, la procédure est assez lourde et Mme Demir s'attend à ce que le comité de concertation crée plus de possibilités pour des événements réguliers.