Un mardi soir important pour la Flandre. À l'issue des trois congrès organisés par le CD&V, l'Open Vld et la N-VA, la région a pu officiellement dévoiler les premiers membres de son futur gouvernement. Wouter Beke (CD&V), Zuhal Demir (N-VA) et peut-être Gwendolyn Rutten (Open Vld) sont autant de noms qui pourraient figurer au casting final de cette "suédoise bis". 
 
Réunis au théâtre de la ville d'Anvers, les militants nationalistes ont été les derniers à donner leur accord quant à la participation de leur parti à ce nouveau gouvernement. Ce dernier feu vert obtenu à une large majorité a définitivement ouvert la voie à l'installation du gouvernement flamand réunissant N-VA, CD&V et Open Vld. Sous les applaudissements des membres de son parti, Bart De Wever a pris la parole, profitant de cette occasion pour ironiser sur la lenteur des négociations fédérales. "À dans deux semaines pour le congrès concernant le gouvernement fédéral, cela sera réglé immédiatement", a plaisanté le président nationaliste. 

Les discussions fédérales n'ont pour l'instant donné aucun signe de possible sortie de crise. Quatre mois après le passage aux urnes, la situation semble plus complexe que jamais, avec un accord de gouvernement flamand qui risque de venir jeter de l'huile sur le feu.