Des publicités apparaîtront sur Facebook avec une photo du bourgmestre concerné et un message: "Votre bourgmestre CD&V soutient-il ce gouvernement anti-flamand?". Ce post sera suivi d'un appel à envoyer un mail afin de "se faire écouter".

Cette nouvelle opération du Vlaams Belang suit celle menée par son président Tom Van Grieken lundi devant le siège du parti chrétien-démocrate flamand à Bruxelles. Le parti avait lors qualifié le CD&V de "serpillière de le rue de la Loi". 

En outre, une autre campagne sur les réseaux sociaux ciblera des figures du CD&V, dont le vice-Premier ministre Koen Geens et le chef de groupe à la Chambre Servais Verherstraeten, en reprenant des propos où ils se montraient en faveur d'un gouvernement fédéral disposant d'une majorité en Flandre.