L’ambition du gouvernement sortant MR-CDH "de supprimer le collège provincial et remplacer le conseil provincial par une représentation des communes de la province" (dixit l’ancien accord de majorité) est enterrée. Elle avait certes été critiquée par le PS, mais soutenue sur le principe par Écolo. Une réforme des institutions provinciales est malgré tout annoncée, mais avec peu de précisions pour le moment. 

La nouvelle déclaration de politique régionale précise qu’un groupe de travail sera chargé "d’étudier une réforme des provinces, des intercommunales et des structures apparentées, centrée sur la supracommunalité. Une attention toute particulière sera recherchée quant au rapport qualité/coût des services provinciaux rendus." Seul élément concret : les provinces reprendront aux communes, d’ici la fin de la législature, le financement des zones de secours (les pompiers), ce qui "soulagera toutes les communes et permettra de concentrer le rôle des provinces dans un domaine précis" (les secours) puisque le volume de leurs autres compétences sera réduit.