Fortement suivi sur Instagram avec plus de 100 000 abonnés, le président du SP.A est populaire auprès des jeunes Flamands. Hier soir, il a donc décidé de donner quelques conseils aux étudiants qui entament leur session d'examens cette semaine.

Ainsi, il conseille de laisser son téléphone dans sa chambre afin de ne l'utiliser qu'au moment des pauses, de calculer le temps disponible pour chaque matière ou encore de ne pas boire d'alcool pendant la session d'examen.

Si la plupart de ces conseils n'ont rien d'extraordinaire, l'un d'entre eux ne passe pourtant pas. "Commencez un jour en retard, de sorte à avoir un stress supplémentaire parce que vous manquez de temps. Il vaut mieux regarder Netflix pendant une journée et frapper deux fois plus fort par culpabilité le lendemain que de perdre son temps pendant deux jours", explique-t-il en story.

Des réactions aux propos de Conner Rousseau n'ont pas tardé à être publiées sur les réseaux sociaux, certains l'accusant d'être "un danger public".

"Il est extrêmement imprudent de promouvoir ces "conseils d'étude" avec la portée que vous avez. Premièrement, il a été scientifiquement prouvé que le stress est extrêmement préjudiciable aux élèves et qu'il peut avoir un impact énorme sur le bien-être mental et physique", dénonce une internaute sur Twitter. "Des élèves peuvent littéralement tomber malade à cause des conseils que vous leur donnez".

"Si jamais vous avez envie d'aider les étudiants, écoutez-les. Défendez-les. Parlez à votre collègue Ben Weyts des plaintes des étudiants. Mais arrêtez de vendre des bêtises dangereuses, cela ne sert à rien", conclut l'internaute.

D'autres préfèrent en rire, ajoutant que le conseil de Conner Rousseau, "commencer plus tard", explique pourquoi la vaccination contre le coronavirus avance si lentement.