Cette décision confirme l'avis des employeurs et des syndicats émis au mois de juin. Les élections auraient dû se tenir du 11 au 24 mai mais le processus a été suspendu en raison de la crise du coronavirus. Elles permettent aux travailleurs d'élire, pour une durée de quatre ans, leurs représentants au sein des conseils d'entreprise - pour celles de plus de 100 travailleurs - et des comités pour la prévention et la protection du travail (CPPT) - pour celles d'au moins 50 travailleurs.

Quelque 10.700 entreprises et près de 1,8 million d'employés sont concernés, selon le tirage au sort des listes établies en décembre.