Un accord a été trouvé tôt ce mercredi matin. Après une énième nuit de discussions, les sept partis réunis autour de la table (Open Vld, MR, PS, sp.a, Ecolo, Groen et CD&V) ont finalisé la mise en place d'un gouvernement Vivaldi. Si l'on n'en connait pas encore le casting, il est déjà acté que c'est Alexander De Croo qui tiendra la barre de ce nouvel exécutif.

Du côté de l'opposition, les réactions sont mitigées. Les nationalistes flamands ont déjà fait savoir qu'ils combattraient avec force cette coalition Vivaldi, soulignant que "les francophones avaient gagné cette bataille, mais que sans aucun doute, cela aurait des conséquences en 2024". "Aucune majorité flamande, aucune mention au confédéralisme, aucune légitimité démocratique, a écrit Theo Francken (N-VA) sur Twitter. Nous allons combattre ce projet sur terre, en mer et dans les airs. D'Opgrimbie à La Panne." Posant devant un drapeau flamand, le nationaliste a invité la population à faire de même en signe de protestation face à l’avènement du nouveau gouvernement.



 

Le président des nationalistes flamands s'est également exprimé sur la formation fédérale. Il a réagi aux propos du futur Premier ministre, Alexander De Croo (Open Vld), qui a expliqué dans une conférence de presse qu'il fallait travailler ensemble et dans le respect des uns et des autres. "Alors vous devriez être en mesure de mobiliser une majorité au sein de votre propre communauté dans un tel gouvernement, a regretté Bart De Wever. J'ai l'impression qu'on a laissé passer du temps pour faire oublier les résultats des élections et rendre les gens si désespérés, qu'ils vont tout avaler." 

Bart De Wever n'a pas non plus hésité à répondre à Alexander De Croo qui a cité la légende de NBA, Michael Jordan, lors de son message à la presse. " Le talent gagne des matchs. Les équipes des championnats", lisait De Croo pour souligner le travail d'équipe réalisé par les partis de la Vivaldi. La nationaliste flamand lui a répondu avec une citation d'un autre joueur de basket-ball, Shaquille O'Neal : " Vous allez payer. D'une manière ou d'une autre."

Le président de DéFi, François De Smet, a quant à lui souhaité bon vent à la coalition Vivaldi et au Premier ministre Alexander De Croo. "Puissent-ils parvenir à surmonter ce qui les divise. Puissent-ils guider au mieux ce pays dans les nombreuses crises qu'il traverse. Nous serons constructifs et vigilants", a tweeté M. De Smet.



Même son de cloche de la part du cdH . La députée fédérale, Catherine Fonck, a souhaité "bonne chance" au nouveau gouvernement. "En espérant que ce ne soit pas en mode 'Alea Jacta Est'... Besoin d'un gouvernement avec un projet cohérent, efficace et ambitieux", a-t-elle commenté.

"Un accord qui donne un avenir à la Belgique"

Les partis de la Vivaldi se sont, pour leur part, félicités de l'accord trouvé. "C'est un accord équilibré, ce n'était pas simple car il y avait sept partis autour de la table. Il y a des éléments de développement durable, des éléments sociaux et des éléments de développement économique. C'est un accord assez équilibré pour faire face aux défis de notre pays", a commenté le président du MR, Georges-Louis Bouchez.

La Première ministre sortante Sophie Wilmès (MR) a également salué cet accord: "Nous sommes encore capables de travailler ensemble en Belgique et nous le démontrons une fois de plus aujourd'hui en dotant notre pays d'un #begov avec une majorité en son sein", écrit-elle sur le réseau social. Sophie Wilmès, devenue Première ministre en octobre dernier pour remplacer Charles Michel, félicite également son "collègue et ami" Alexander De Croo (Open Vld), qui lui succédera au 16 rue de la Loi. Elle salue par ailleurs ses collègues sortants du gouvernement pour "leur sérieux, leur dévouement et leur résistance au coeur d'une crise sanitaire sans précédent".


"C'est un accord fort. Maintenant, au boulot. Ce gouvernement va investir dans le pouvoir d'achat, les pensions, la santé", a résumé le président du sp.a, Conner Rousseau.

Enfin les écologistes ont souligné qu'ils s'agissaient d'un accord qui donnait un nouvel élan et un "avenir à la Belgique avec, en son coeur, la transition écologique et solidaire".

© IPM Graphics