Le comité de concertation (Codeco) anticipé à ce vendredi n'avait pas que les vacances scolaires de Pâques dans le viseur.

En effet, les transports en commun étaient également dans le collimateur des gouvernements et des experts. Pour faire bref, il y aurait trop de monde dans les trains, les bus, les métros...

Afin de contrôler l'affluence, des mesures supplémentaires seront d'application dans les trains SNCB: le nombre de sièges dans les trains à destination d'un lieu touristique sera limité, a décidé le Comité de concertation ce vendredi. Par conséquent, les personnes qui doivent utiliser le train vers tous les lieux touristiques du pays pendant les vacances de Pâques seront contraintes de s'installer systématiquement sur les sièges... côté fenêtre. Ainsi, la distance séparant les voyageurs de part et d'autre du couloir central de la voiture sera maximale. La mesure sera applicable pour tous les passagers de plus de 12 ans, seulement durant le week-end et les vacances, à partir du 3 avril.

La SNCB chargée de mettre en oeuvre la mesure 

"La SNCB a fait de nombreux efforts ces derniers mois pour permettre à chacun de voyager en toute sécurité", a réagi le ministre de la Mobilité, Georges Gilkinet.

"Aujourd'hui, vu la forte circulation du virus, le comité de concertation a décidé de prendre de nouvelles mesures. En tant que ministre de la Mobilité, j'ai déjà eu des contacts avec la SNCB qui est chargée de prendre les mesures nécessaires à cet effet avec le soutien des services de la police fédérale. Je demande déjà aux voyageurs de la compréhension pour les accompagnateurs qui veilleront à faire respecter cette mesure. Les voyages en train sont donc bien entendu toujours autorisés. Ils sont un excellent moyen pour découvrir différents endroits de notre pays pour celles et ceux qui veulent se promener et ont besoin de prendre l'air, ce qui est excellent pour notre bien-être physique et mental", a-t-il ajouté.