Les partis politiques se sont attribués 8,1 millions d'euros de plus grâce à la nouvelle loi sur le financement des partis. 

En contrepartie ils ont promis d'épargner 11,5 millions sur le fonctionnement du Sénat, écrivent samedi les journaux De Standaard et Het Nieuwsblad. Le financement des partis via le parlement fédéral passe ainsi de 20,2 à 28,3 millions d'euros. Il ne s'agit toutefois pas d'une augmentation brute. Les huit partis se sont engagés à épargner près de 11,5 millions d'euros sur le financement du Sénat.

Ces chiffres proviennent des politologues de la KUL Bart Maddens et Jef Wellens et n'ont pas été contestés par les partis politiques.