Bruxelles: Le choc des quatre ténors

La bataille à Bruxelles risque d’être chaude. Le PS bruxellois a déjà réparti les rôles de longue date. La vice-Première Laurette Onkelinx tirera la liste à la Chambre, tandis que Rudi Vervoort, qui a succédé à Charles Picqué à la tête de la Région bruxelloise, emmènera la liste régionale. Le MR sera emmené par le néo-Bruxellois Didier Reynders, vice-Premier, lui aussi. Le partage des rôles veut que Vincent De Wolf emmène les Bleus à la Région. Au CDH, la vice Premier ministre sortante Joëlle Milquet est candidate tête de liste à la Chambre. Pour la liste régionale, cela se jouera entre Céline Frémault, actuelle ministre régionale et Benoît Cerexhe, bourgmestre de Woluwe-Saint-Pierre. A Ecolo, la cheffe de groupe au Sénat Zakia Khattabi est favorite la tête de liste fédérale. Christos Doulkeridis emmènerait les Verts à la région. Au FDF, on procéderait à un partage des frères : Olivier Maingain au fédéral et Didier Gosuin à la Région.

Brabant Wallon: Le match Michel/ Flahaut

Au Parti socialiste brabançon, il y a peu de chance de trouver quelqu’un d’autre qu’ André Flahaut, aujourd’hui président de la Chambre, à la tête de la liste fédérale. La tête de liste MR à la Chambre ne devrait pas échapper à Charles Michel. Ce dernier préside du parti. Il est le chef. A la Région, c’est moins clair, depuis l’annonce du retrait de Serge Kubla. La place de numéro 1 devrait se jouer entre Jean-Paul Wahl et Florence Reuter. Le Brabant wallon constitue un problème pour le CDH. Il n’y a, pour l’heure, surtout depuis le refus de Philippe Maystadt, pas de candidat naturel pour la Chambre. Le nom d’ Olivier Vanham, conseiller provincial, circule. A la Région, André Antoine paraît incontournable. A Ecolo, celui qu’on croyait indéboulonable au poste de chef de groupe wallon, Marcel Cheron, pourrait aller au fédéral. A la Région, c’est moins clair. Thierry Meunier pourrait jouer les premiers de cordée.

Hainaut: Di Rupo superstar présumée

Il paraît que le Premier ministre est hennuyer. Elio Di Rupo a qui on promet un raz de marée électoral est le candidat idéal pour tirer la liste PS à la Chambre. Paul Magnette (arrondissement de Charleroi), Rudy Demotte (Hainaut occidental) et Paul Furlan (Thuin) seraient tête des listes régionales. Le MR enverra l’actuel ministre du Budget Olivier Chastel en tête de la liste à la Chambre, normalement suivi de la députée J acqueline Galant, sauf si cette dernière est désignée tête de liste à la Région. Dans ce dernier cas, le Montois Richard Miller renforcerait la liste fédérale. Au CDH, malgré des relations parfois difficile avec ses pairs, Catherine Fonck, qui dirige le groupe humaniste à la Chambre, devrait naturellement tirer la liste. Ecolo, au fédéral, devrait être emmené par le ministre régional Jean-Marc Nollet. Il serait secondé par la députée Juliette Boulet. Reste à voir ce que fera l’autre député hennuyer, Ronny Balcaen, sans doute tête de liste à la Région.

Liège: La poudrière socialiste

C’est la province de tous les dangers pour le Parti socialiste. Les têtes de liste potentielles à la Chambre sont nombreuses et les conflits latents. Alain Mathot, député sortant est handicapé par ses démélés judiciaires. Jean-Pascal Labille, qui a remplacé Paul Magnette au ministère fédéral des Entreprises publiques, pourrait être encouragé à jouer un rôle. Les noms de Willy Demeyer, bourgmestre de Liège, ou encore de Frédéric Daerden circulent également. Les choses sont beaucoup plus claires au CDH, où le leadership de Melchior Wathelet, secrétaire d’Etat fédéral, ne devrait pas être contesté. Le MR aussi est en ordre de marche : la liste fédérale sera emmenée par Daniel Bacquelaine et la liste régionale liégeoise par Christine Defraigne. A Ecolo, Muriel Gerkens tient la corde pour emmener la liste fédérale. A la Région, on retrouverait Philippe Henry (arrondissement de Liège), Mathieu Dale (Verviers) et Christian Noiret ou Jean Marot (Huy-Waremme).

Luxembourg: Benoît Lutgen sur du velours

Pour le PS, c’est le secrétaire d’Etat Philippe Courard qui, pour l’heure, est le mieux placé pour emmener ses troupes à l’élection à la Chambre. Au CDH, guère de doute, que le président de parti qu’est Benoît Lutgen devrait logiquement emmener la liste fédérale. Les têtes de liste régionales devraient revenir à Dimitri Fourny (Neufchâteau-Virton) et Josy Arens (Arlon-Marche). Au MR, c’est un peu la bouteille à encre, depuis le retrait de Philippe Collard de la vie politique. Au fédéral, on parle de la sénatrice Dominique Tilmans. Mais c’est pour la Région que les questions se posent. Qui mettre en tête de liste dans les deux arrondissements (Arlon-Marche et Neufchâteau-Virton) que compte cette province toujours dominée par le CDH ? La difficulté, c’est d’atteindre le seuil électoral pour avoir un élu. La question se pose également pour Ecolo. Les Verts devraient cependant se choisir Cécile Thibaut comme tête de liste au fédéral.

Namur: Un scrutin à l’issue incertaine

Au PS, Jean-Marc Delizée, député fédéral sortant, est le candidat le plus naturel pour tirer la liste à la Chambre. Eliane Tillieux et Jean-Charles Luperto devraient se positionner pour tirer la liste régionale. Au MR, la situation est éclaircie. La ministre des Classes moyennes Sabine Laruelle sera tête de liste à la Chambre. Et Willy Borsus, le chef du groupe MR à Namur, emmènera la liste libérale à la Région dans l’arrondissement de Dinant-Philippeville. Au CDH, le très populaire bourgmestre de Namur Maxime Prévot attire naturellement les regards, d’autant qu’il peut aisément cumuler un siège de député et son mandat communal. A confirmer. Ecolo devrait confier à nouveau la tête de liste fédérale au député sortant Georges Gilkinet. La coprésidente Emily Hoyos devrait soutenir la liste. Pour les listes régionales, on retrouverait Stephane Hazée (arrondissement de Namur) et Patrick Dupriez (Dinant-Philippeville).

Europe:  L’Europe, parce qu’il le faut bien

Le PS pourra normalement compter sur trois sièges au Parlement européen. Pour l’heure, ceux-ci sont occupés par Marc Tarabella, Frédéric Daerden et Véronique de Keyser. Cette dernière ne se représentera plus et laissera sa place éligible à Marie Arena. Mais à qui reviendra la tête de liste ? Les jeux ne sont pas encore faits. D’autant qu’il n’est pas “totalement impossible” qu’on finisse par y trouver Elio Di Rupo en personne. Au MR, tout laisse à penser que Louis Michel rempilera comme chef de file à l’Europe, toujours secondé par Frédérique Ries. Depuis que Philippe Maystadt a décliné l’invitation, Anne Delvaux, députée européenne sortante demeure l’unique candidate déclarée à la tête de liste européenne pour le CDH, sachant que les humanistes n’ont que peu de chance d’y décrocher plus qu’un siège. La tête de liste Ecolo sera désigné le 19 octobre au terme d’“un match” entre les deux élus sortants, Isabelle Durant et Philippe Lamberts.