A sa sortie de la réunion sur le budget, Benoît Lutgen (cdH) s'est dit "soulagé". "C'est un soulagement d'avoir un budget. Il faut éviter de reporter notre dette sur nos enfants. Il fallait absolument préserver le travail, la famille et l'éducation, c'est important", a-t-il souligné.

Selon le président du cdH, le travail n'est pas fini. "Cette semaine on peut terminer les négociations. Un climat de confiance est là. Il faudra une semaine pour former un gouvernement", a-t-il déclaré.

L'intérêt général l'a emporté, s'est-il réjoui: "Il s'agit d'un budget juste, sérieux et crédible", ont souligné les centristes dans un communiqué. "Chacun a fait des pas vers l'autre. Le cdH y a contribué, pour faire en sorte de rapprocher les points de vue et avoir un projet qui dépasse les intérêts particuliers pour que chaque Belge puisse trouver le chemin de la prospérité dans cette situation qui est difficile sur le plan budgétaire, tourmentée, sans doute périlleuse", a-t-il déclaré.

Le cdH met en avant une série de mesures, comme le relèvement de la quotité exonérée d'impôt, la non augmentation des titres-services en 2012 et le maintien de leur déductibilité, la réduction de cotisations sociales pour les PME, etc.

Ce budget favorisera aussi le retour à l'équilibre en 2015 et évitera la spirale de l'endettement, ont fait remarquer les centristes. "Ne pas s'endetter, c'est ne pas reporter la dette sur nos enfants et nos petits-enfants. Cette spirale de la dette, il faut absolument pouvoir l'arrêter, quels que soient les avis des uns et des autres", a ajouté M. Lutgen.

Il reste des étapes après la conclusion de cet accord pour former un gouvernement et mettre en oeuvre les mesures décidées, a-t-il rappelé. Le cdH souhaite qu'elle soient franchies dans les plus brefs délais.