Le député MR David Clarinval s'est réjoui vendredi "de l'emballement du PS et du cdH" pour la lutte contre le dumping social, espérant que ces deux partis appuieront le 24 février prochain sa proposition de résolution discutée en Commission de la Chambre. La proposition de résolution de l'élu réformateur a été prise en considération jeudi à la Chambre et sera examinée le 24 février en Commission. "Etant moi-même entrepreneur dans le secteur de la construction, je suis sensibilisé par le dossier depuis de nombreuses années", explique M. Clarinval qui a redéposé un texte soumis à la Chambre en fin de dernière législature.

Le député - dont la formation appartient à la majorité fédérale - souhaite une action concertée au niveau européen et belge. A l'Europe où se prépare une nouvelle directive, il appelle à l'instauration d'un salaire minimum dans tous les pays. Il demande également une plus grande collaboration entre les pays occidentaux et de l'est, toutes les autorités nationales devant scrupuleusement contrôler les entreprises qui profitent frauduleusement du système de détachement, singulièrement les sociétés "boîte-aux lettres". Une meilleure collaboration doit également intervenir entre services de contrôles nationaux. Enfin, l'élu MR appelle à une "liste noire" des sociétés frauduleuses.

Au niveau belge, le député de la majorité invite en préambule à une diminution des charges qui permettra de faire baisser la pression. Il en appelle également à la Cour des comptes en vue de veiller à une "meilleure qualité" des contrôles. D'une part, on observe un manque de coordination entre services (ONSS, police, justice...), d'autre part, une plus grande attention doit être portée au phénomène particulier du détachement, soutient David Clarinval.

Le parti socialiste est quant à lui également demandeur de plus de fonctionnaires pour exercer les contrôles. "On en a déjà engagé 80 en plus, avec le gouvernement précédent, on peut en ajouter quelques-uns, mais pas des centaines, les socialistes savent très bien que cela n'est pas payable, c'est de l'esbroufe", a réagi le député MR.

Le PS a détaillé vendredi un vaste plan d'attaque du dumping social, décliné sur les plans européen et fédéral. Le cdH wallon a également présenté vendredi un catalogue de mesures invitant notamment les autorités publiques à intégrer certaines clauses dans les marchés publics.