La ministre de la Santé publique Maggie De Block a dénoncé, vendredi à son arrivée à un conseil extraordinaire des ministres européens de la Santé consacré au coronavirus, le blocage par deux États membres - l'Allemagne et la République tchèque - de leurs exportations de masques de protection.

"Je trouve que nous devons être solidaires dans la répartition des masques de protection", a souligné Mme De Block, affirmant qu'elle le ferait savoir "de manière courtoise" à ses homologues européens. "Ce n'est pas ça, l'esprit de l'Union européenne".

Berlin et Prague ont annoncé, la semaine dernière, le blocage temporaire de leurs exportations de matériel médical de protection (masques, gants, combinaisons etc.), alors que la pénurie de masques de protection - essentiellement produits en Chine - est devenue mondiale.

La ministre avait déjà annoncé que les différents gouvernements de Belgique examinaient avec l'industrie la manière de produire à court terme des masques pour le marché belge. La plupart des hôpitaux du pays disposeraient encore d'une réserve stratégique de quelques semaines, mais nombre de pharmaciens, médecins et autre personnel soignant sont déjà confrontés à la pénurie.

Les ministres européens de la Santé se réunissent ce vendredi, pour la seconde fois, en session extraordinaire sur le coronavirus. Si la Santé publique reste une compétence largement nationale, l'UE peut toutefois coordonner l'échange d'informations et soutenir la recherche. Elle a aussi joué un rôle dans le rapatriement des citoyens européens de Chine.