"Nous sommes toujours dans la phase d'information. Lundi prochain, Paul Magnette ira à nouveau chez le roi qui décidera si le temps est venu de désigner un formateur. Et là, ça passera ou ça cassera", a affirmé mercredi la ministre de la Santé, Maggie De Block (Open Vld), interrogée sur la formation fédérale dans l'émission Matin Première sur la RTBF. 

"Je suis ouverte à toutes les constructions qui peuvent aider les citoyens à avoir ce dont ils ont besoin, c'est à dire plus d'emplois, de l'argent pour la santé, ... Pour moi, c'est le contenu de l'accord qui est important", a-t-elle ajouté en qualifiant par ailleurs d'"exagérée" la réaction de Bart De Wever à la suite de la réunion organisée le week-end dernier par Paul Magnette avec les seuls partis de l'arc-en-ciel.

"La N-VA a dit elle-même qu'elle avait eu 13 réunions avec le PS" à l'époque du duo Demotte-Bourgeois. "Nous n'avons rien contre ça. Pour parvenir à des accords, il faut parler", a poursuivi Maggie De Block.

"Nous voulons continuer à avancer, notamment sur les sujets éthiques comme l'euthanasie et l'avortement. Au cours de la législature passée, le CD&V refusait même qu'on en discute au parlement", a-t-elle enfin ajouté.