Maggie De Block (Open VLD) a réagi au baromètre La Libre/RTBF/Dedicated qui la révèle personnalité politique la plus plébiscitée pour occuper le poste de Premier ministre dans la future coalition “suédoise”.

Huit candidats, deux par parti de la majorité pressentie, ont été testés dans le cadre du baromètre La Libre/RTBF/Dedicated. Pour le VLD, il s’agissait de Maggie De Block et du vice-Premier sortant Alexander De Croo. Non seulement, la Brabançonne surclasse son collègue (avec 25%), et, surtout, fait mieux que tous ses concurrents, tant au niveau national que régional. Y compris en Wallonie et à Bruxelles ! En Flandre, même Bart De Wever (N-VA) - 10%- et Kris Peeters (CD&V) -15%- n’arrivent pas à la battre.

Maggie De Block a confié sur le plateau du Zevende Dag VRT) être "extrêmement flattée" par ces résultats. "C'est la première fois que ça arrive, je pense. C'est inexplicable mais je suis connue pour garder les pieds sur terre", a ajouté Mme De Block .Concernant la probabilité qu'elle endosse un jour ce rôle, la secrétaire d'Etat à l'Immigration et Ministre de la Justice du gouvernement en affaires courantes, ne livre pas un "non'" ferme : "Ca n'est pas encore à l'ordre du jour. Mais je ne dis pas oui ou non". "Le Premier ministre sera issu de la famille libérale. La décision sera prise à la fin des négociations", a-t-elle rappelé.

Block avait pourtant adressé un "Non, non, non" de loin aux journalistes qui lui demandaient le 5 septembre dernier si elle voulait briguer le "16".

Mme De Block continue de surfer sur l’incroyable vague de popularité qui la porte depuis sa nomination en tant que secrétaire d’Etat à l’Asile et la Migration dans le gouvernement Di Rupo. Preuve encore avec les nouveaux résultats du baromètre publié ce dimanche, qui dresse le classement des personnalités les plus populaires. En Flandre, Maggie De Block vient se hisser sur la première marche du podium, ex-aequo avec le président de la N-VA Bart De Wever. Mieux, elle s'impose à la deuxième place du classement des personnalités politiques en Wallonie.