En marge de la mission économique princière qui se tient en ce moment en Angola/Afrique du Sud, le ministre socialiste de l'Economie et de l'Enseignement supérieur, Jean-Claude Marcourt, n'a pas manqué de dire tout le bien qu'il pensait de son collègue en charge des Entreprises publiques, Jean-Pascal Labille.

Tandis que ce dernier annonçait il y a tout juste un mois qu'il ne déposerait pas sa candidature pour figurer sur les listes PS liégeoises pour les élections de 2014, notamment pour des raisons de cohérence vis-à-vis de ses premières déclarations faites à l'époque où il avait accepté de quitter son poste de secrétaire général des Mutualités socialistes pour remplacer Paul Magnette au gouvernement fédéral, mais également et surtout pour des raisons stratégico-politiques consistant à jouer la carte de la modestie et à se mettre aux ordres du parti sans prendre de front l’homme fort sur le plan politique à Liège, Willy Demeyer, il n'en avait pas moins précisé "qu'il se tiendrait à la disposition de son parti".

Message visiblement bien reçu dans les rangs du parti socialiste. "Jean-Pascal Labille, je souhaite qu'on aille le chercher", a ainsi déclaré mardi le ministre Marcourt. "Il doit aider le PS à gagner les élections de 2014. Je souhaite qu'il joue un rôle dans les élections PS. L'enjeu, c'est de montrer que le parti socialiste aide à la stabilité de l'Etat".