Au micro de la RTBF, Marie Christine Marghem a affirmé être à l'origine de la proposition de loi climat. Elaborée par des universitaires, cette loi a été introduite à la chambre par Ecolo-Groen.

Le MR s'est engagé à cosigner la proposition de loi climat. La ministre fédérale Marie Christine Marghem est favorable à ce texte puisqu'elle revendique en être à l'origine: "J'en suis tellement convaincue que c’est la raison pour laquelle j’ai commandé à mon administration que des universitaires se penchent sur la gouvernance climatique. La présentation de leurs travaux a eu lieu le 27 novembre 2018, et le contenu de cette proposition de loi est pratiquement la totalité des conclusions de ce travail", précisait-elle sur La Première.

"C'est la vérité pure et simple", poursuivait-elle.

Il convient de préciser que les universitaires néerlandophones et francophones qui ont élaboré la proposition de loi l'ont fait sans recevoir de mandat. C'est ce qu'affirmait Delphine Missonne, coauteure de la proposition de loi et professeure de droit, gouvernance et développement durable à l’Université Saint-Louis: "Le fait qu’on ait proposé la loi en tant qu’universitaires est assez original car nous l’avons fait gracieusement et sans mandat."

Si cette proposition de loi émanait vraiment du MR, pourquoi ne l'ont-ils pas déposée à la Chambre eux-mêmes ?

Kristof Calvo, chef de groupe de Groen au parlement, était interrogé sur l'origine de cette loi ce mardi matin. Il a brièvement répondu : "Peu importe qui est à l’origine de la loi, pourvu que ça bouge".

Marie Christine Marghem n'a-t-elle pas tenté de profiter du contexte actuel de forte mobilisation pour le climat pour s'octroyer les mérites d'une loi qui a déjà convaincu quelques partis, le CDH et les socialistes francophones et néerlandophones se disant favorables à une signature de la dite proposition.

Prétendre qu'elle est à l'origine de la loi est globalement correct. Pour être précis, son administration lui a un moment soufflé l’idée d’entamer un travail sur la gouvernance climatique en Belgique. Mme Marghem a validé la proposition et l’a endossée politiquement - un procédé tout à fait commun dans le champ politique.