"La bulle des cinq, ce n'est pas cinq partis qui ont marqué un quelconque accord sur un texte. A cet instant, nous n'avons toujours pas reçu la moindre note du duo de préformateurs. Nous n'avons donc encore rien pu négocier ni même valider", a lancé le président centriste mardi sur Twitter.


Lorsque la note du duo lui fut exposée "oralement et dans les grandes lignes", le cdH a alors fait connaître ses "propositions, réserves et objections".

"Evitons donc des assimilations hâtives en donnant l'impression que nous avons déjà validé un quelconque contenu, y compris institutionnel", recadre M. Prevot.

Pour lui, la "bulle des cinq" évoquée par Bart De Wever, ce n'est que cinq partis qui, "face à l'ampleur de la crise, ont accepté de prendre leurs responsabilités et d'entamer un dialogue pour à terme débuter sur de vraies négociations dès que nous aurons une majorité parlementaire qui accepte d'aller de l'avant".


Les préformateurs Bart De Wever et Paul Magnette ont mené ces dernières semaines différents entretiens autour d'une note politique qu'ils ont élaborée en vue de constituer une nouvelle majorité.

Selon eux, certaines convergences ont pu être atteintes entre la N-VA, le PS, le sp.a, le CD&V et le cdH, mais ceux-ci ne disposent que de 70 voix à la Chambre, insuffisant pour construire une majorité dans une assemblée comptant 150 sièges.

Des contacts ont été pris avec les libéraux et les Verts, tant du nord que du sud du pays, pour tenter de constituer cette majorité, mais en vain jusqu'ici.

Samedi, les préformateurs ont d'ailleurs reçu du Roi une semaine supplémentaire pour poursuivre leur mission.

Mardi, dans sa première vidéo en néerlandais, le président du MR Georges-Louis Bouchez a d'ailleurs rappelé l'alliance entre les libéraux du nord et du sud du pays, appelant à former rapidement un nouveau gouvernement fédéral.