À titre personnel, Maxime Prévot a vécu une partie du confinement comme bon nombre de ses concitoyens : en tenue décontractée devant son PC à la maison.

"Je passais au bureau plusieurs fois par semaine pendant le confinement car j’avais de nombreux documents à signer. Et puis il y avait les réunions de la cellule de crise qui se faisaient en présentiel. Mais j’ai fait beaucoup de télétravail. La charge de travail n’était pas plus légère qu’à l’accoutumée, au contraire. Mais j’ai retrouvé le plaisir des soirées en famille. Pendant l’année, j’ai généralement beaucoup de réunions le soir et je ne passe que deux soirées avec ma femme et mes enfants qui s’en plaignent d’ailleurs parfois", confie le bourgmestre de Namur.

Alors, a-t-il laissé tomber les vêtements comme bon nombre de Belges pendant cette période de télétravail ? "Je travaillais souvent en short et pieds nus devant l'ordinateur. J’ai passé tellement de semaines pieds nus ou en baskets que, lorsque j’ai dû remettre mes chaussures, notamment pour la visite du Roi, j’ai eu mal aux pieds. Alors que je ne portais que cela auparavant", avoue-t-il.

Certains auront remarqué sur les réseaux sociaux que Maxime Prévot a à nouveau chaussé des lunettes. "Je n’en avais plus besoin depuis mon opération aux yeux, mais passer autant de temps devant un écran a provoqué des maux de tête. Cela m’a poussé à porter des lunettes qui filtrent la lumière bleue des écrans : c’est très efficace."