Le président du cdH Maxime Prévot n'a pas goûté les critiques lancées contre son parti jeudi matin par le co-président d'Ecolo Jean-Marc Nollet, qu'il a qualifiées de méprisantes et arrogantes.

Après le refus des humanistes d'engager des pourparlers avec le PS et Ecolo pour la Wallonie et la Fédération Wallonie-Bruxelles, M. Nollet en veut beaucoup au cdH, qu'il accuse de "se regarder le nombril alors que la planète brûle".

"Nous allons tout tenter pour que ce qui est dans les notes puisse se traduire dans un accord de gouvernement, tout faire plutôt que tout fuir comme le fait le cdH", a-t-il lancé dans les interviews matinales en radio.

Pour Maxime Prévot, de tels propos "sont pétris de mépris et d'arrogance à notre égard, comme souvent de sa part". Il estime que le cdH ne s'est pas regardé le nombril mais "assume sa défaite".

"Face à la planète qui brûle, nous avons dit notre disponibilité pour soutenir tout texte pertinent", a rappelé le président du cdH, dont le parti est descendu à la 5e place en Wallonie et à la 6e à Bruxelles à l'issue des élections du 26 mai.