Interrogé sur La Première et dans l'Avenir, le président du cdH, Maxime Prévot a annoncé que Dimitri Fourny serait entendu lundi matin par le comité de déontologie du parti. En fonction des explications recueillies, les centristes décideront du sort qu'ils réserveront au député-bourgmestre, notamment sa candidature éventuelle aux élections dans la province de Luxembourg.

Dimitri Fourny, le bourgmestre CDH de Neufchâteau, fait partie des 21 personnes inculpées dans un contexte de suspicion de l'utilisation de fausses procurations dans le cadre des élections communales à Neufchâteau du 14 octobre dernier.

Depuis la Laponie, Maxime Prévot a assuré que "s’il devait effectivement y avoir une confirmation quelconque de ces soupçons problématiques, le cdH prendra ses responsabilités. En attendant, il n'y a pas de raison qu'on lui coupe la tête dès à présent sans même qu'il ait eu l'occasion de s'exprimer."

"Il n'y a pas de malaise au sein du parti", a-t-il encore précisé. "Il y a de la tristesse et de la déception parce que Dimitri est un député de grande qualité, un grand travailleur et je pense aussi pouvoir dire que c'est un excellent bourgmestre. A ce stade, je n'ai pas d'éléments pour savoir si ces soupçons de fraude sont avérés ou pas. C'est quelque chose dont chacun se passerait bien", a-t-il conclu. 

L'instruction judiciaire qui avait été ouverte à l'initiative du parquet portait sur le problème de procurations émises au nom de résidents du home "le Clos du seigneur" à Neufchâteau, qui ne pouvaient participer physiquement au scrutin communal. L'enquête a permis de mettre en évidence l'existence de 18 procurations litigieuses, qui auraient été utilisées dans le but de procurer des suffrages à la liste "Agir ensemble". Cette liste était tirée par le député-bourgmestre CDH Dimitri Fourny. Sur les 21 personnes inculpés, 17 étaient reprises comme mandataires dans les procurations litigieuses.