Politique belge Alors que du côté francophone bruxellois, le PS a communiqué clairement sa volonté de former une coalition avec Ecolo et Défi, l'Open VLD demande de ne pas se hâter.

"Un temps de réflexion du côté francophone est recommandé", a ainsi réagi sur Twitter Sven Gatz (Open VLD), qui occupera un des postes dévolus à l'alliance Groen/Open VLD/One.Brussels. "Il est préférable de ne pas prendre des mesures hâtives qui compliquent la symétrie francophones/ néerlandophones dans la région de la capitale ou à d'autres niveaux." Il ajoute qu'impliquer le MR dans la coalition est "utile est nécessaire".


La présidente du parti, Gwendolyn Rutten, a abondé dans le même sens en répondant "Clairement" au tweet de Sven Gatz. 

Même son de cloche sur le compte Twitter de Guy Vanhengel (Open VLD): "L'Open VLD demande aux formateurs bruxellois de prendre un temps de réflexion. Nous sommes préoccupés par les mouvements hâtifs dans la région qui compliquent la formation d'autres entités. Nous réitérons notre appel à impliquer le MR également dans la composition du gouvernement."


Françoise Schepmans: "Pas une majorité du changement et du progrès

Les libéraux francophones de la capitale ont, eux aussi, réagi à cette annonce. Françoise Schepmans (MR) critique d'ores et déjà la coalition annoncée. "Le PS bruxellois, en net recul aux dernières élections malgré son omnipotence à la tête de la Région, a opté pour une alliance du statut quo en se contentant de remplacer le CDH par Ecolo", déplore-t-elle. "Cette future (?) coalition ne sera pas une majorité du changement et du progrès. La dégradation des conditions de vie des Bruxellois risque de se poursuivre dans les prochaines années."