Les propriétaires sont également encouragés à exonérer tout ou une partie du loyer. Comeos, la fédération sectorielle qui représente également le secteur de l'horeca, se dit très déçue car "cette nouvelle mesure ne vaut que pour l'avenir et ne prévoit rien, ni pour les magasins qui sont restés fermés pendant des mois l'année dernière, ni pour les mois de fermeture antérieures pour l'horeca". "Cela fait des mois que nous demandons une mesure structurelle car le loyer est un coût important pour les commerçants, qui peut monter jusqu'à 20% du chiffre d'affaires dans les rues commerçantes. Nous avons fait des propositions très concrètes au gouvernement dans ce sens, en prenant exemple notamment sur la France et l'Allemagne, où l'exonération du loyer par le bailleur est récompensée par le gouvernement", explique Dominique Michel, CEO de Comeos.

"A présent, le kern adopte cette mesure mais indique qu'elle ne sera valable que pour le futur, ce qui est inacceptable, puisque tous les commerçants ont dû payer leur loyer malgré les mois où ils étaient obligés de garder leurs portes closes. Idem pour le secteur de l'horeca, qui est fermé depuis le 19 octobre et qui ne pourrait bénéficier de cette mesure qu'à partir du mois prochain", déplore encore l'organisation.

Comeos demande que le règlement soit appliqué rétroactivement, depuis le début du deuxième confinement en octobre dernier.