Fait rarissime en politique. Un député a retiré sa signature d’une proposition de loi de son parti qu’il avait, dans un premier temps, accepté de cosigner. Le député en question, c’est Michel De Maegd (MR), l'ancien présentateur du JT de RTL-TVI. La proposition de loi, celle du MR sur l’élargissement des conditions de l’avortement. Le texte visait, entre autres, à autoriser l’interruption volontaire de grossesse (IVG) jusqu’à 18 semaines et à dépénaliser l’IVG. Cela rejoint, dans les grandes lignes, l’accord parlementaire qui a été trouvé récemment sur la réforme de la loi sur l’avortement qui sera bientôt soumise au vote des députés.

“Après une série de rencontres avec des praticiens, j’ai choisi de prendre le temps d’aller plus loin dans ma réflexion”, explique Michel De Maegd. “Cela n’augure rien quant à mon vote futur, mais je souhaite ne pas me précipiter et j’ai donc préféré ne pas être cosignataire.” Le MR laisse ses parlementaires voter librement sur les questions éthiques. Et, au sein du groupe libéral à la Chambre, “chacun prend le temps de la réflexion”, conclut M. De Maegd.