Le roi Philippe a prolongé mardi d'une semaine la mission d'information qu'il a confiée au président de la N-VA Bart De Wever. Ce dernier est invité à présenter ses conclusions au chef de l'Etat mardi prochain. "La mission de M. De Wever, informateur, est prolongée à sa demande. Il présentera ses conclusions au Roi le 17 juin", selon un tweet du Palais envoyé à l'issue d'un entretien de trois quarts d'heure entre les deux hommes mardi au Palais royal à Bruxelles.

Il y a une semaine, le roi avait déjà invité M. De Wever à poursuivre sa mission, le chargeant alors de lui remettre un "rapport final" pour ce mardi. Les intentions du président de la N-VA sont toujours de mettre en place une coalition de centre-droit, avec le CD&V, le MR et éventuellement également le cdH. Le MR n’aurait, dit-on, plus trop de scrupules après le mauvais coup que le PS lui a joué dans les Régions et à la Communauté française. Le CDH sera plus dur à dégeler...

Quant à l’Open VLD, fâché d’être écarté du pouvoir en Flandre, il a fait valoir qu’il n’est dès lors plus disponible pour le fédéral. En outre, le CD&V ne veut pas voir les libéraux flamands associés aux négociations. Car, en cas de présence à la fois du MR et de l'Open VLD au gouvernement, la famille libérale deviendrait la première et pourrait dès lors revendiquer le poste de Premier ministre. Une tuile pour les troupes de Kris Peeters, qui semblent avoir fait leur deuil du poste de ministre-Président flamand et lorgnent désormais sur le 16, rue de la Loi.