Politique belge

Bart De Wever participera du 6 au 14 juillet prochains, en tant que bourgmestre d'Anvers, à une visite de travail prévue de longue date en Colombie, sans que l'on en connaisse l'impact sur l'agenda des pourparlers pour la formation du gouvernement flamand, qu'il conduit en tant que candidat ministre-président, voire sur l'agenda au Fédéral, en tant que président de la N-VA.

Depuis la mi-juin, M. De Wever dit considérer le 11 juillet, date de la fête de la Communauté flamande, comme "un bel objectif" pour l'annonce d'une coalition gouvernementale. Il apparaît désormais qu'il sera en Amérique du Sud à cette date.

Le bourgmestre d'Anvers participera en effet au "World Cities Summit", le forum mondial des maires, qui se tient cette année du 10 au 12 juillet à Medellin, deuxième ville de Colombie.

Le jour de la Fête flamande, Bart De Wever interviendra en tant qu'orateur du forum sur le thème des grands travaux de mobilité et de qualité de vie en ville.

La visite de travail est programmée de longue date. "C'est un congrès auquel nous participons chaque année, comme ce fut le cas l'an dernier à Singapour", a commenté le porte-parole de M. De Wever, Johan Vermant.

Des déplacements à Bogota et Carthagène sont également au programme, pour des visites muséales, portuaires et des rencontres politiques.

Quel impact aura ce déplacement sur les pourparlers en vue de constituer le gouvernement flamand ? "Pas de commentaire", répond le porte-parole. "Nous restons discrets concernant les pourparlers".

Ces pourparlers semblent pourtant approcher d'un choix important, entre la recherche d'une formule de gouvernement avec le Vlaams Belang et le constat que tout scénario avec le parti d'extrême droite serait voué à l'impasse à défaut de dénicher un improbable troisième partenaire. Quant aux pourparlers au Fédéral, quid si le président de la N-VA devait être convoqué par le Roi ?