"L'échec n'est pas une option", a déclaré samedi Danny Van Assche, directeur général de l'organisation patronale, Unizo, alors que la formation fédérale semble à nouveau au point mort.

"Ce n'est pas le moment d'arrêter les efforts", insiste M. Van Assche. "Maintenant que nous sommes confrontés à la plus grande crise depuis la Seconde Guerre mondiale, il est temps de prendre nos responsabilités. Nous avons besoin d'un gouvernement. Jamais auparavant nous n'avons été confrontés à un tel défi. Ce gouvernement est indispensable".

M. Van Assche estime que les négociations devraient être relancées lundi. "Il y a eu la "bulle des cinq", un goupe sans majorité. Et il y a un texte de base, qui, d'après ce que j'entends, ne peut être ni pris ni laissé. Mais il existe donc une base de négociation. Le seuil à franchir pour se mettre à table n'est donc pas incroyablement élevé. J'appelle à garder la tête froide".