D'ici à 2030, les préformateurs visent notamment une réduction de l'écart entre les personnes ayant le nombre d'années de vie en bonne santé le plus élevé et le plus bas d'au moins 25%. Toujours à l'horizon 2030, la note évoque un objectif de réduction du nombre de décès évitables de 15% et un replacement de la Belgique dans le groupe des dix pays européens où le nombre d'années de vie attendues est le plus élevé, explique LN24 sur base de la note qu'elle a pu consulter.

A cette fin, la récente caisse du personnel de santé se doterait de 402 millions d'euros pour stimuler l'emploi, améliorer les conditions de travail du personnel soignant et mieux former les infirmières et infirmiers. La note des préformateurs parle également d'un accord social conclu pour "obtenir une rémunération correcte, une réduction de la charge de travail et une formation plus permanente".

Au total, ce sont 600 millions d'euros qui seront mis à disposition de manière récurrente à cet effet, auxquels s'ajoute une enveloppe supplémentaire pour les soins de santé mentale à hauteur de 200 millions d'euros.