Nethys, Liege Airport : les dossiers se succèdent en région liégeoise. Et ce n’est pas tout puisque, ce mercredi, les deux personnes à la tête du fonds de pension Ogeo Fund ont été convoquées. Dans la foulée, Emmanuel Lejeune et Hervé Valkeners et ont appris leur licenciement respectif pour faute grave.

Cette décision a été prise mardi par le conseil d’administration du fonds de pension liégeois. Rappelons à ce titre qu’Ogeo Fund gère les pensions de 4200 travailleurs liégeois provenant, entre autres, d’entreprises aussi importantes que les pompiers de Liège, la CILE, la ville de Seraing ou encore Enodia. Le fonds pèse environ 1,15 milliard…

Mais que reproche-t-on au président du comité de direction, Emmanuel Lejeune, et à l’administrateur délégué, Hervé Valkeners, les successeurs de Pol Heyse et de Stéphane Moreau ?

Selon un interlocuteur avisé, “des fautes graves dans la gestion ou à tout le moins de la légèreté et ce, même si à ce stade il n’est nullement question d’enrichissement personnel. Mais dans son pré-rapport, la FSMA, l’autorité des marchés financiers, qui a lancé un audit a dénombré 11 “infractions” dans la gestion du fonds.”

En termes de non-gestion, il est également épinglé le fait qu’Ogeo ne surveille guère les sous-traitants qu’elle engage pour gérer plus d’un milliard. Une aide bien nécessaire dans la mesure où Ogeo compte moins d’une dizaine d’employés.

En outre, comme cela se passe chez Nethys ou encore à Liege Aiport, la société Deloitte a lancé un audit “Forensic” dont les conclusions sont attendues dans quelques semaines. Mais le vent avait déjà tourné puisqu’au début du mois de janvier, le Conseil d’administration d’Ogeo Fund avait mis Hervé Valkeners et Emmanuel Lejeune sous tutelle, leur interdisant tout paiement ou investissement sans l’accord d’un trio mandaté par le CA et composé de Julie Fernandez Fernandez (présidente du CA), de Bertrand Demonceau (vice-président du CA) et de Paul Cuvellier (membre du CA).

L'information a été confirmée ce jeudi matin par communiqué. "Le conseil d'administration d'Ogeo Fund a décidé mardi de licencier deux membres de son comité de direction pour déficit constant dans la gouvernance. Un rapport d'audit a mené le CA à rompre sa confiance envers le comité de direction. Sur base des constats formulés par cet audit (réalisé par Deloitte, NDLR), qui s'ajoutent notamment à ceux repris dans le pré-rapport d'inspection établi par la FSMA fin décembre 2020, le conseil d'administration a pris acte de l'existence d'un déficit constant dans la bonne gouvernance d'Ogeo Fund, spécialement en ce qui concerne la gestion journalière de l'OFP confiée au comité de direction d'Ogeo Fund. Les deux membres du comité de direction sont licenciés sans indemnité et préavis".

Le 5e fonds de pension du pays se cherche dorénavant de nouveaux patrons.