Politique belge Insultes, attaques physiques, menaces de mort, etc. : les élus locaux témoignent.

Mort pour avoir réprimandé un homme qui déversait des gravats dans une décharge sauvage. C’est dans ces circonstances tragiques que Jean-Mathieu Michel, le maire de Signes, dans le Var (sud-est de la France), s’est éteint lundi dernier. L’enquête devra déterminer si la personne qu’il voulait verbaliser, conducteur d’une camionnette, l’a volontairement renversé ou non. Le jeune homme incriminé affirme qu’il n’a pas vu l’homme politique en manœuvrant et qu’il ignorait d’ailleurs même ses fonctions.

Toujours est-il que ce fait divers relance le débat sur la sécurité des mandataires locaux. Ce jeudi, en réaction à la mort du maire français, le bourgmestre de Nivelles, Pierre Huart, a partagé sur les réseaux sociaux un message pour le moins inquiétant adressé récemment par un citoyen : " Pierre Huart, tu vas crever le 15 août ." Et l’auteur des menaces ne s’est pas arrêté là . "Vivement la sortie des AK47 pour leur repas porcheta " , a-t-il encore envoyé le 24 juillet dernier au bourgmestre de Nivelles. "Plainte a immédiatement été déposée ", nous précise Pierre Huart, pour qui ce citoyen, identifié, vient de franchir un pas de trop. "Il m’envoie régulièrement des insultes. C’est cyclique chez lui. Mais là, cela va trop loin. J’en ai averti le procureur du Roi de Nivelles. Je ne suis pas le seul à être menacé par cette personne. Un échevin subit le même sort. Nous n’avons pas choisi de nous lancer en politique pour en arriver là. J’accepte parfaitement les critiques, mais là ce sont des menaces contre notre intégrité physique. Les insultes, je ne les compte même plus sur les réseaux sociaux", s’exclame le bourgmestre de Nivelles, qui compte sur la police pour assurer la sécurité de l’événement prévu le 15 août prochain dans cette entité du Brabant wallon.

Pierre Huart est loin d’être le seul élu politique à subir des menaces de mort. En septembre 2017, au lendemain du meurtre du bourgmestre de Mouscron, Alfred Gadenne, égorgé par un jeune citoyen (voir article ci-contre), nous avions interrogé plusieurs mandataires sur le danger qu’ils courent dans l’exercice de leurs fonctions.

Le bourgmestre d’Etterbeek, Vincent De Wolf, (...)