Pour Ecolo, les réunions en famille, dont l'autorisation n'est actuellement pas envisagée avant le 18 mai, doivent être permises dès la phase 1 du déconfinement.

"Nous ne pouvons concevoir que l'économie passe avant l'humain", ont indiqué les écologistes samedi. Le PTB nourrit le même regret. "Les intérêts économiques ont pesé plus que les considérations sanitaires et les besoins des gens", selon Raoul Hedebouw, porte-parole national du PTB. "Les grandes entreprises et les commerces rouvrent alors que nous ne pouvons toujours pas voir nos proches", déplore-t-il. A l'issue du Conseil national de sécurité, la Première Ministre a annoncé la relance de l'ensemble des industries et la réouverture des commerces le 11 mai afin de réduire l'impact économique de la crise sanitaire.

Or, pour Ecolo, il est incompréhensible que le plan de déconfinement prévoie d'autoriser la réouverture des commerces sans permettre préalablement les retrouvailles familiales en cercle restreint. "Permettre aux familles qui le souhaitent de se retrouver doit être la priorité du plan de déconfinement", estiment les Verts.

"Relancer l'industrie et les commerces sans autoriser les personnes à retrouver leurs proches, c'est faire passer l'économie avant l'humain, nous ne pouvons le concevoir", soulignent encore les coprésidents d'Ecolo Rajae Maouane et Jean-Marc Nollet.

Les écologistes, qui, en mars dernier, ont accordé leur confiance au gouvernement Wilmès, demandent dès lors au CNS d'envisager que l'autorisation des réunions privées soit prévue lors de la phase 1 du déconfinement, dans le respect des consignes d'hygiènes en vigueur.

Ils réclament également que l'exécutif précise d'ici lundi la date et les modalités de livraison des masques à l'ensemble de la population. "Cette information est nécessaire pour permettre aux Belges d'envisager le déconfinement avec sérénité et de s'organiser pour le vivre au mieux", concluent-ils.

Le PTB dénonce aussi la priorité accordée aux intérêts économiques. "Peu de choses ont été dites sur la reprise de la vie sociale. Il n'est pas encore clair quand nous pourrons revoir nos proches. Or c'est pourtant crucial pour notre santé sociale et mentale", commente M. Hedebouw. Le parti demande également d'"investir massivement dans le dispositif pour tester, tracer et isoler" afin que la sortie du confinement se déroule dans les meilleures conditions.