© Photo News

Politique belge

Olivier Chastel : le budget 2013 ? Après… le scrutin communal

Ruggieri Gianni

Publié le - Mis à jour le

Premier constat : on nous annonce une indexation des salaires. Mais ce dernier est une réponse à l’augmentation des prix et non une augmentation du pouvoir d’achat. « … c’est-à-dire que fin d’année effectivement l’indice pivot sera dépassé donc il y aura une réévaluation des salaires, des allocations sociales des pensions qui aura lieu soit en décembre soit en janvier c’est effectivement le système que l’on a en Belgique, qui permet effectivement de compenser les différentes hausses, et cette année c’est vrai l’index augmente rapidement en fonction notamment des prix des carburants… » répond Olivier Chastel.

En parallèle, le gouverneur de la Banque National a annoncé un brutal coup de frein à la croissance au deuxième trimestre, soit -0,6%. Le ministre fédéral attend également le rapport économique du bureau du plan (ce vendredi). De quoi annoncer des nouvelles taxes, des diminutions d’avantages fiscaux ou plus globalement un nouvel ajustement budgétaire en 2012 ?

Réponse d’Olivier Chastel : « Je pense qu’il faut être raisonnable qu’il faut pouvoir suivre à cette époque-ci de l’année le réalisé de 2012 autrement dit quand on établit un budget on table sur des prévisions et la banque nationale vient de nous annoncer effectivement un mauvais deuxième trimestre mais au niveau de l’état, tant au niveau des dépenses primaires que des recettes fiscales à cette époque ci de l’année, on peut suivre ce qui est réalisé et ce qui est notamment réalisé sur les 8 premiers mois de l’année… Et jusqu’ici on n’a pas de trop mauvaises surprises donc je pense qu’il faut être prudent sur ce que l’on pourrait encore décidé en 2012.

Jusqu’ici, le gouvernement suit de près l’évolution du budget 2012 sans véritablement connaitre un dérapage par rapport à son contrôle budgétaire du 2 juillet. Et, nous intégrerons probablement d’ici l’élaboration du budget 2013 encore un certain nombre de vérifications c’est vrai ! Le bureau du plan va nous sortir son budget économique fin de cette semaine ce qui nous permettra en tout cas d’avoir une nouvelle vision pour les perspectives 2013 et sur ce qui nous attend en deuxième quinzaine … c’est-à-dire l’élaboration du budget 2013 ».

En définitive, le gouvernement présente habituellement son budget lors de la rentrée parlementaire. Cette année, elle est annoncée le 9 octobre, soit 5 jours avant les communales. Dès lors, peut-on annoncer que les travaux budgétaires du gouvernement accoucheront mais après les communales ? « Je pense qu’il est raisonnable de se mettre autour d’une table après les élections pour confectionner un budget 2013 qui on le sait sera un budget difficile puisque notre programme pluriannuel nous demande encore pour 2013 de diminuer le déficit annuel. Vous savez que l’on veut se conformer à un déficit de 2,8% pour cette année et on va essayer de s’y tenir … c’est le programme pluriannuel qui nous demande de revenir à l’équilibre en 2015 progressivement avec un déficit maximum de 2,8 cette année de 2,15 en 2013. Et donc il y a un effort supplémentaire à faire en 2013 que le comité de monitoring nous chiffrera après la réception d’un certain nombre de rapports sur les recettes fiscales sur les transferts de charges sur la manière avec laquelle la sécurité sociale se comporte et ce travail sera réalisé effectivement après les élections communales la deuxième quinzaine d’octobre » conclut Olivier Chastel.

A lire également

Facebook

Cover-PM

cover-ci