Mardi, les écologistes ont rencontré le duo de "préformateurs", qui leur a présenté les grandes lignes de leur note en vue de la formation d'un nouveau gouvernement. Dans la soirée, via communiqué, les Verts ont fait comprendre qu'ils ne rejoindraient pas l'attelage en l'état. La note n'a clairement pas été pensée pour les inclure, a encore répété mercredi Jean-Marc Nollet. Non seulement les enjeux climatiques et environnementaux sont "relégués au dernier plan", le "schéma institutionnel" évoqué par les deux hommes pose aussi problème, explique le co-président d'Ecolo.

"C'était l'antichambre du confédéralisme. On parlait d'entité bicéphale et tricéphale pour différentes matières: justice, police, sécurité, intérieur, emploi", indique Jean-Marc Nollet mercredi matin en radio. "La liste des articles de la Constitution qui devaient être ouverts (à révision) était complète, tous les articles y étaient, dont le 195", qui organise justement la révision de la Constitution.

"On voit bien l'entonnoir dans lequel la N-VA veut nous emmener", ajoute-t-il, critiquant également la volonté du duo De Wever - Magnette de mettre sur pied un exécutif au mandat écourté.