Malgré la crise du coronavirus, plusieurs partis et personnalités politiques continuent de financer des publicités sur Facebook, peut-on observer à la lecture du rapport de la bibliothèque publicitaire du réseau social. 

Les trois partis qui n'ont pas accordé la confiance au gouvernement Wilmès la semaine dernière sont les plus représentés, soit le Vlaams Belang, la N-VA et le PVDA-PTB. Le Vlaams Belang reste le parti le plus dépensier. Ainsi, de lundi à dimanche derniers, soit du 16 au 22 mars, le parti d'extrême-droite a investi 11.837 euros pour 18 publicités. La N-VA suit avec 7.346 euros dépensés pour 21 publicités devant le PVDA et le PTB avec respectivement 4.149 euros (pour 9 publicités) et 3.583 euros (pour 6 publicités) dépensés.

Du côté des personnalités, c'est le député européen Vlaams Belang Tom Vandendriessche (4.759 euros pour 16 publicités) qui s'est montré le plus dépensier, devant le président du PVDA-PTB Peter Mertens (4.443 euros pour 8 publicités) et celui du sp.a Conner Rousseau (2.672 euros pour 37 publicités).

En nombre de publicités, ce sont les Verts flamands de Groen (120 publicités pour 1.011 euros) et le député de ce parti Kristof Calvo (82 publicités pour 2.044 euros) qui sont en tête.

Les sommes dépensées par les partis et les personnalités politiques francophones sont bien plus modestes, avec le président du MR Georges-Louis Bouchez (711 euros pour 15 publicités) en tête, devant le président du PS Paul Magnette (600 euros pour une publicité) et le ministre des Indépendants et des PME Denis Ducarme (565 euros pour 8 publicités). Le MR est le premier parti francophone avec 223 euros pour 7 publicités, toutefois derrière le mouvement "Il fera beau demain" lancé par le cdH (469 euros pour 5 publicités).