En octobre dernier, le gouvernement belge a décidé de nommer Pedro Facon au poste de commissaire Corona. En janvier, celui qui est chargé de coordonner la lutte contre le coronavirus en Belgique a eu un burn-out qui l'a forcé à faire un pas de côté durant un mois et demi.

Sur le plateau de Zevende Dag, il a évoqué la période compliquée qu'il vient de traverser.

La charge de travail n'a jamais cessé de s'alourdir pour Pedro Facon, qui a pris ses fonctions au moment où débutait la seconde vague. Il a vu apparaître des symptômes de burn-out dans le courant du mois de janvier. "Je travaillais beaucoup à cette période, depuis un long moment. Aux côtés de beaucoup de collègues et de personnes sur le terrain, j’ai travaillé les weekends et les soirs pendant des mois. Je sentais que ça commençait à peser", a-t-il confié.

Avant de poursuivre: "Nous ne sommes pas non plus invulnérables au niveau de la santé mentale. Un tiers de la population connaîtra tôt ou tard un épisode tel que celui-là. Aujourd’hui, nous voyons aussi dans les chiffres que les problèmes d’anxiété et de dépression ont fortement augmenté dans la population".

Mais depuis lors, Pedro Facon est revenu aux affaires. Et il va beaucoup mieux.  "J’ai été suivi et je travaille à nouveau depuis environ un mois." 

Son absence n'a pas porté préjudice à la lutte contre l'épidémie de coronavirus.  "J’ai une très bonne équipe sur laquelle je peux compter. La coopération avec les ministres se déroule très bien et j’ai aussi un réseau familial et social qui me soutient", a-t-il admis, reconnaissant.