"Ces prix des vaccins sont confidentiels", a noté l'entreprise pharmaceutique. Lors du débat budgétaire de jeudi qui a duré plus de 30 heures, de longs échanges ont eu lieu sur les moyens que le gouvernement a prévus pour l'achat des vaccins contre le coronavirus. La secrétaire d'État Eva De Bleeker a précisé que l'argent était bien provisionné.

Dans l'après-midi, pour étayer son propos, elle a publié sur Twitter un tableau détaillant les montants vaccin par vaccin, dont celui de Pfizer/BioNTech, avant de le supprimer. Il y était indiqué les noms des fournisseurs, le nombre de doses ainsi que les prix.

Mme De Bleeker a admis, dans la soirée, avoir été "trop transparente".

"Un impair de la part de l'équipe de communication", a estimé pour sa part Pfizer. "Ces prix sont couverts par une clause de confidentialité prévue dans le contrat avec la Commission européenne", a expliqué Elisabeth Schraepen, porte-parole de Pfizer Benelux. "Je peux le confirmer, mais nous ne ferons pas d'autres commentaires."