"Un médecin ne fuit pas quand le patient va mal." Les propos de Maggie De Block publiés ce lundi matin, ont fait réagir un autre médecin, Philippe Devos.

Régulièrement sous le feu des critiques depuis le début de la crise du coronavirus, la ministre de la Santé Maggie De Block s'est exprimée ce lundi matin dans les journaux du groupe SudPresse. Elle a rappelé que, malgré les critiques de ses détracteurs, elle avait toujours pris ses responsabilités dans la gestion de la pandémie. Pour elle, même si certains le désirent, il n'est pas question de démissionner. "Je suis médecin : quand le patient va mal, ce n'est pas le moment de fuir", a affirmé Maggie De Block.

Mais pour le docteur Philippe Devos, chef des soins intensifs du CHC de Liège et président du syndicat des médecins (Absym), les propos de la ministre ne sont pas logiques. "Quand un patient va mal, un bon médecin sait passer la main à un confrère plus 'adapté'", a-t-il tweeté. Pour lui, "l'absence d'aptitude à une remise en question empêche d'apprendre de ses erreurs au risque de les reproduire. Là est l'inquiétude du terrain".