Le député fédéral et bourgmestre de Crisnée, Philippe Goffin (MR), confirme lundi être candidat à la présidence du MR dans un entretien publié par Le Soir et les éditions Sudpresse. "Je veux mettre en avant le libéralisme de respect, comme valeur, comme attitude et comme concept", explique M. Goffin qui était pressenti comme candidat potentiel face aux candidats confirmés Denis Ducarme et Georges-Louis Bouchez.

Le bourgmestre de Crisnée souhaite "transférer au niveau fédéral ce qu'on peut faire au niveau communal". Il fait part de sa "loyauté" au parti exprimée par une "candidature sereine", explique-t-il encore.

Les thèmes qu'il compte porter pour le MR sont "le respect de l'ordre, de l'autorité - les forces de l'ordre sont mal vues, les enseignants sont mis en cause -, les valeurs de liberté, d'écoute. C'est important aussi pour lutter contre les extrêmes". Il précise que "le respect de l'autorité n'est pas incompatible avec des valeurs qui respectent l'individu dans ce qu'il peut donner, même si tout le monde doit faire un effort".

Il estime que deux éléments crédibilisent sa candidature: "quand je suis devenu bourgmestre de Crisnée, on était à 25 %, on est à 70 % aujourd'hui ; c'est venu par le dialogue, l'écoute. Deux : je siège au parlement fédéral depuis 2010, là aussi j'ai eu une belle période d'observation et d'action. C'est utile pour déposer un projet", défend-il.