La Fédération Wallonie-Bruxelles (FWB) a embrayé sur la Flandre et se lance elle aussi dans un plan d'équipement pour diminuer la fracture numérique et le risque de décrochage scolaire chez les élèves confinés, rapporte L'Echo jeudi.

"Un marché public a été lancé pour l'acquisition de plus de 1.000 ordinateurs reconditionnés , explique-t-on au cabinet du ministre-président de la Fédération Wallonie-Bruxelles (FWB), Pierre-Yves Jeholet. La procédure est en cours et devrait aboutir dans les prochains jours. Une fois les ordinateurs acquis, il faudra encore déterminer comment les répartir entre les élèves qui en ont le plus besoin".

La fracture numérique au sud du pays est bien plus importante qu'en Flandre. Au nord, on estime entre 1 et 2% le nombre d'élèves ne disposant pas d'ordinateur à la maison. Côté francophone, on parle de 15% d'élèves non connectés, d'après le secrétariat de l'enseignement catholique (Segec). 95% disposent d'un GSM, mais l'outil reste limité dans le cadre des apprentissages. Au-delà de ces 1.000 ordinateurs, d'autres initiatives sont lancées pour aider les élèves.

"Les écoles peuvent faire appel à des ASBL pour avoir des ordinateurs en prêt, explique le Segec. Des appareils sont aussi parfois aussi disponibles au sein des établissements, et peuvent être prêtées. Enfin, pour les situations les plus difficiles, les écoles pourraient aussi ouvrir leurs classes informatiques, en permettant l'accès aux ordinateurs dans le respect des normes de distanciation sociale", dit encore le Segec.