Plus de 300 personnes issues de l'industrie du voyage, selon l'estimation de police de Bruxelles-Ixelles, et près de 400 selon les organisateurs, ont manifesté mardi entre 12h00 et 14h00, avenue de la Joyeuse Entrée, au cœur des institutions européennes à Bruxelles, pour plaider en faveur d'une reprise plus large des voyages malgré la pandémie. Les manifestants portaient du rouge, symbole des zones rouges et de la colère du secteur. Un grand drapeau rouge a été déployé avec le message "S.O.S. Travel - Save Tourism" visible du ciel. Le slogan de la mobilisation "Save or Sink" était repris sur de nombreux t-shirts. Deux fanfares étaient présentes pour donner une ambiance de vacances au rassemblement. Des drapeaux de différentes destinations prisées se mêlaient également dans la foule.

"Un seul et même but: permettre un jour à nos clients de repartir et de manière safe", a déclaré un membre du groupe d'action #SaveOrSink - SOS Travel lors des discours. Les organisateurs dénoncent l'assimilation du voyage à la peur et défendent qu'il est possible de voyager de façon responsable. A travers cette nouvelle mobilisation, le secteur demande au gouvernement belge et à l'Union européenne de participer à établir un plan de relance efficace dans les plus brefs délais. Il est plus spécifiquement demandé au gouvernement belge d'aligner les restrictions de voyage sur celles des autres pays européens.

© BELGA

Valérie Theys, agente de voyage spécialisée en voyages d'affaires, pointe les difficultés du secteur et les risques de perte d'emplois. "Des indépendants vivotent tant bien que mal avec les aides de l'État. On doit aussi être présents pour les clients, qui ont besoin de renseignements sur les annulations. On fait des heures et des heures de travail gratuitement. (...) C'est un appel au secours pour nous petits Belges et pour ceux qui vivent du tourisme qu'on génère dans d'autres pays".

Les organisateurs soulignent que l'industrie du voyage dans son ensemble employait 1 personne sur 10 de la population active mondiale en 2019, ce qui représente plus de 330 millions d'emplois (sur base des données du World Travel and Tourism Council).

Le groupe d'action # Save Or Sink - SOS Travel qui a organisé la mobilisation regroupe plus de 500 agences de voyages et voyagistes indépendants en Belgique.