Politique belge Le rapatriement des six enfants de combattants belges de l'Etat islamique est un tour de force visant à encourager la candidature du ministre des Affaires étrangères, Didier Reynders, au Conseil de l'Europe, a déclaré l'ancien secrétaire d'État Theo Francken (N-VA) à De Zevende Dag.

Selon Francken, ce rapatriement se produit "par coïncidence" trois semaines après les élections et plus d'une semaine avant le vote du nouveau Secrétaire général du Conseil de l'Europe pour lequel le ministre Reynders est candidat. "Reynders veut marquer de bons points internationaux" et montrer son engagement en faveur des droits de l'homme, se plaint la N-VA. Francken note que des ressortissants syriens ont également été emmenés alors qu'il était encore secrétaire d'État, mais ces opérations n'ont jamais été révélées aux médias.

D'autres pays, notamment les Pays-Bas, la France, la Suède et la Norvège, ont également organisé des opérations de retour depuis la Syrie ces dernières semaines. La présidence du Conseil de l'Europe se situe entre Reynders et la Croate Marija Pejcinovic Buric.