Sammy Mahdi, le président des jeunes du CD&V, était l'invité de La Première ce mardi matin.

Il était évidemment question de l'impasse au niveau des négociations fédérales. Pour Sammy Mahdi, la situation traîne: "On perd du temps depuis six mois. On aurait déjà dû être plus loin que là où on est actuellement. C'est dommage et triste parce que ça ne nourrit que les partis populistes dans ce pays."

Mais le jeune politique CD&V pense qu'on pourrait y voir plus clair dans les prochaines semaines: "Un travail a été fait ces derniers jours par les deux informateurs Bouchez et Coens et on voit certaines avancées. Certains partis sont un peu plus ouverts d'esprit qu'auparavant. On peut donc espérer que, dans les semaines à venir, il y aura une ouverture et qui sait un gouvernement fédéral d'ici peu."

Quand le journaliste lui demande si le CD&V n'est pas un facteur de cette perte de temps, l'homme politique répond et rejette la faute: "Non, au contraire, mon parti a toujours essayé de discuter avec tous les partis de ce pays. Malheureusement, du côté francophone, certains partis ne veulent absolument pas, ne fut-ce que discuter avec la N-VA. C'est un élément important pour nous. Pas forcément parce qu'on veut faire partie d'un gouvernement avec la N-VA coûte que coûte, on regarde le contenu aussi, mais il faut au moins se mettre à table et donner l'opportunité au plus grand parti du pays, qui représente un million de Flamands, d'essayer au moins de former un gouvernement."

Pour Sammy Mahdi, le PS doit s'ouvrir à la N-VA. "Je suis persuadé qu'il y a moyen de former un gouvernement avec le PS et la N-VA", assure-t-il. "Si chaque parti se montre assez pragmatique, il y a moyen d'avancer. C'est peut-être une stratégie, mais j'ai vu que Bart De Wever, pendant sa réception de la nouvelle année, n'a pas parlé du communautaire et est resté assez calme au niveau socio-économique également. Tous les partis doivent se dire que cela fait près d'un an qu'on est sans gouvernement au niveau fédéral, alors on se montre pragmatique et on forme un gouvernement pour le bien-être des citoyens."

A la question de savoir si le CD&V ne préparerait pas un peu le terrain à la N-VA, Sammy Mahdi réfute et trouve que Bart De Wever, président de la formation la plus importante du pays, doit avoir plus de responsabilités: "Non, on ne prépare le terrain à personne. Notre position est la même depuis les élections, c'est-à-dire donner la responsabilité à ceux qui ont été vus comme responsables le 26 mai. C'est donc les plus grands partis. On n'est pas scotché à la N-VA mais il faut donner des responsabilités à ce parti. Du côté francophone malheureusement, c'est extrêmement compliqué pour certains partis de se mettre à table ou d'avoir une photo à côté de Bart De Wever ou quelqu'un de la N-VA. Mais la réalité est que c'est le plus grand parti du pays qui au niveau flamand fait partie du gouvernement et avec qui il faut quand même au moins essayer de se mettre à table et discuter."