Politique belge

L'ancien président de la chambre, Siegfried Bracke (N-VA), préconise la formation d'une coalition bourguignonne au niveau flamand. Les nationalistes monteraient dans ce cas de figure au pouvoir avec l'Open Vld et le sp.a. C'est ce qu'il a répété ce jeudi sur les ondes de Radio 1.

Bracke s'oppose vivement à une quelconque alliance avec le CD&V qui, selon lui, serait source de "problèmes". Le nationaliste persiste et signe: la Suédoise - N-VA, CD&V et Open Vld - ne doit pas être reconduite en Flandre. "Nous ne devrions pas faire cela, d'autant plus qu'il est nécessaire d'adapter la politique sociale à l'avenir, a-t-il déclaré. Regardez le Vlaams Belang, qui a remporté les élections avec un programme socio-économique de gauche. Nous devons tenir compte du signal de l'électeur".

Selon Bracke, qui n'est plus membre du conseil du parti N-VA et se décrit explicitement comme un "observateur", une coalition bourguignonne alliant N-VA, Open Vld et sp.a serait la meilleure option.

Il a vivement critiqué l'attitude des libéraux flamands qui ont déclaré hier qu'ils refuseraient de participer à un gouvernement fédéral s'ils n'étaient pas au pouvoir en Flandre. "Ce n'est pas comme ça que ça marche", a jugé Siegfried Bracke.

L'ancien président de la Chambre a définitivement exclu toute possibilité d'une alliance avec le CD&V. La sortie du syndicat chrétien ACV cette semaine a conforté Bracke dans son idée. "Collaborer avec un parti qui est fortement influencé par ce syndicat est clairement une source de problèmes", a-t-il conclu.