Le climat est plus que tendu au fédéral. Alors que Joachim Coens (CD&V) et Georges-Louis Bouchez (MR) ont repris le flambeau de Paul Magnette (PS), les tensions entre les différentes formations politiques n'ont pas semblé s'apaiser. Ce week-end encore, les présidents de la N-VA et du PS ont joué à la foire d'empoignes par médias interposés. Mais Bart De Wever ne s'en est pas pris uniquement au socialiste. En effet, il a également fustigé la présidente de l'Open Vld, Gwendolyn Rutten, notamment en raison d'une publication sur Instagram. 

Ce dimanche, la libérale flamande a ainsi posté une photo d'elle soufflant sur une bulle dans laquelle figurent les différentes couleurs de l'arc-en-ciel. "True colors on a rainy day" (NDLR: de vraies couleurs pour un jour de pluie), a commenté Gwendolyn Rutten. Mais dans cette publication au premier abord anodine, certains (dont le président de la N-VA) ont vu un message. "Cela pourrait indiquer que l'arc-en-ciel décolle comme une bulle?, s'est interrogé De Wever sur le plateau de Zevende Dag. Mais cela prend également la forme d'un très grand zéro".

 

D'autres internautes ont également réagi au cliché publié par la présidente de l'Open Vld, critiquant vertement ce qui s'apparente, selon eux, à une prise de position à moitié cachée. 

Au sein du parti libéral flamand, il semblerait que la division règne quant à la marche à suivre pour la formation d'un gouvernement fédéral. Tandis que Gwendolyn Rutten n'a pas fermé la porte à un arc-en-ciel, s'attirant les foudres de la N-VA, plusieurs membres du parti ont quant à eux soutenu ouvertement Bart De Wever, clamant qu'il devait jouer un rôle dans les discussions en cours. Le bourgmestre d'Anvers a toutefois déclaré ne plus avoir de contact avec les hautes sphères de l'Open Vld depuis des semaines et a regretté "être soudainement mis de côté par l'un de ses partenaires de coalition en Flandre".