La procédure de vote -tant électronique que par voie téléphonique- pour désigner le nouveau président des libéraux flamands devra totalement être réinitialisée après les problèmes techniques constatés lundi en début de scrutin.

Ce second départ ne pourra toutefois intervenir qu'après le feu vert d'experts ICT, de l'huissier de justice chargé de superviser l'élection, du comité électoral du parti et des témoins des quatre candidats à la succession de Gwendolyn Rutten.

Lundi matin, une faille avait été constatée dans le dispositif de vote électronique, ce qui avait conduit le parti à suspendre le vote, aussi bien électronique que par téléphone.

Le problème a rapidement été résolu, mais il a été décidé de procéder à une vérification complète du système, notamment par des experts informatiques externes, avant de relancer le scrutin.

Celui-ci sera en conséquence totalement relancé à une date encore indéterminée. Les membres qui avaient déjà voté devront à nouveau exprimer leur choix.