Le départ de Charles Michel au Conseil européen va libérer le poste de président de parti du côté des libéraux. Deux candidats ont déjà officialisé leur candidature pour lui succéder : Denis Ducarme et Georges-Louis Bouchez.

Christine Defraigne est, elle aussi, tentée par la fonction. Sauf que l'actuelle première échevine à Liège ne peut se présenter, d'après le chroniqueur politique Michel Henrion. En cause : seuls les membres du Comité général du parti peuvent postuler, affirme-t-elle.

La Liégeoise estime qu'il s'agit là d'une "confiscation du pouvoir et une dérive anti-démocratique".

Mme Defraigne a adressé une lettre à Charles Michel, à Richard Miller, président de la Commission électorale, et à François-Xavier de Donnea, président Conseil de Conciliation du MR. Elle y stipule se réserver "toute initiative juridique".

Cependant, le MR, que nous avons contacté, affirme qu'il n'y a pas d'entrave à une éventuelle candidature de Christine Defraigne et que si celle-ci veut présenter sa candidature, elle le peut. Comme pour toute candidature n'émanant d'un membre du Comité général, le Conseil du MR devra statuer (à la majorité simple) sur la recevabilité de la candidature.

De qui ce Comité général est-il composé ? Du président, des vice-présidents, des anciens présidents, du secrétaire général, du secrétaire général adjoint, des membres du Conseil de Conciliation et d’Arbitrage, des parlementaires fédéraux, sénateurs, parlementaires régionaux, ainsi que leur premier suppléant, des députés européens, des députés provinciaux, des chefs de groupe aux Conseils provinciaux, des membres du Parlement de la Communauté germanophone, des présidents des Fédérations provinciales et d’arrondissement et du Président de la Régionale de Bruxelles, du secrétaire administratif, du directeur du Centre Jean Gol, des représentants du MR dans les organismes régionaux et économiques de la Wallonie, de Bruxelles et de la Communauté germanophone et des membres du Comité du PFF et du Parlement du MCC.