Politique belge Le PS et Écolo vont construire un "cœur de programme" pour la Wallonie et la Fédération.

"Nous avons essayé avec le PTB de mettre sur pied la coalition la plus progressiste possible. Manifestement il n’en veut pas, nous avançons", expliquait mercredi en fin de journée le porte-parole du PS à l’issue de la rencontre entre son parti et Écolo. Une nouvelle rencontre entre les rouges et les verts qui envisagent d’écrire, ensemble, le "cœur d’un programme" de gouvernement.

Rien n’a encore été formellement décidé, à l’inverse de la Région bruxelloise où les trois partis (PS, Écolo et Défi) ont exprimé publiquement leur intention de négocier pour former un gouvernement.

En Wallonie, 10 propositions touchant à la prochaine législature wallonne et dix propositions concernant la prochaine législature en Fédération Wallonie-Bruxelles ont été discutées par les représentants des deux partis, mercredi sur le temps de midi.

Pour ce faire, les deux délégations avaient été élargies aux négociateurs bruxellois - Laurette Onkelinx pour le PS et Barbara Trachte pour Écolo - parties prenantes d’un futur accord en Fédération Wallonie-Bruxelles. Sur ces propositions, les deux partis ont trouvé de nombreuses convergences mais aussi "des divergences", disaient-ils à la sortie du round de discussions.

Le coprésident d’Écolo, Jean-Marc Nollet a d’ailleurs souhaité rappeler que la proposition de son parti de construire un programme de gouvernement avec la société civile (proposition coquelicot) était toujours d’actualité. Le PS ne s’y opposant pas, les discussions entre les deux devraient continuer officiellement la semaine prochaine.

Le président du PS a décidé de revenir vers le bureau du parti pour faire le point sur les discussions en cours. Si aucune rencontre officielle n’est prévue pour l’heure entre socialistes et écologistes, des contacts informels auront lieu.

Un gouvernement minoritaire

Si les choses continuent à progresser dans un sens positif, ce "cœur de programme", lorsqu’il sera terminé, sera envoyé aux députés de tous les groupes politiques représentés dans les assemblées wallonne et de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

L’objectif du PS et d’Écolo est donc toujours de mettre sur pied un gouvernement sans majorité. Ce dernier serait soutenu de l’extérieur par des députés de différents partis ou par un parti qui, découvrant les propositions concrètes des rouges et des verts, déciderait de changer d’avis. Le pari reste osé.

Le MR qui, en début de semaine, était sorti de sa réserve, annonçant sa volonté de travailler à la mise en place d’un gouvernement arc-en-ciel, est toujours sur la touche.