Diffusée ce mardi, l'émission Het Huis revient sur la carrière de Theo Francken au sein du parti nationaliste flamand. L'occasion notamment d'aborder les moments où cela a été plus compliqué pour l'ancien secrétaire d'Etat à la Migration. 
"Est-ce vrai qu'à deux reprises, les hautes sphères du parti se sont dit: maintenant ça suffit?", lui demande le journaliste. Theo Francken répond par l'affirmative et illustre même avec une petite anecdote. "Je me souviens qu'une fois Bart De Wever avait voulu envoyer un sms, très en colère, à mon sujet, à Geert Bourgeois. Mais il s'était trompé et me l'avait transmis", raconte le nationaliste hilare, refusant de dire ce qui se trouvait dans le fameux message. Theo Francken avait alerté le président du parti qu'il s'était trompé de destinataire, présumant que le message aurait dû être adressé à Geert Bourgeois.

L'ancien Secrétaire d'Etat reconnait que sa relation avec Bart De Wever n'a pas toujours été facile. "Auparavant, nous n'avions pas des rapports très évidents, admet-il. Mais maintenant cela va très bien. Je lui dois beaucoup".

Si la carrière politique de Francken a failli vaciller à deux reprises, il est conscient aujourd'hui que sa famille l'a aidé à revenir les pieds sur terre quand il allait trop loin. "Mon frère m'a dit, un mois avant les élections, que j'étais mal embarqué", raconte ainsi le nationaliste flamand.