La ministre wallonne en charge de la fonction publique, Valérie De Bue (MR) a annoncé des mesures qui touchent directement les fonctionnaires du service public de Wallonie (SPW). “un certain nombre de mesures devront être appliquées au sein du SPW à partir du 14 mars 2020 jusqu’au 3 avril 2020”, explique la ministre.

Le télétravail est dans la mesure du possible généralisé. Pour chaque service, le supérieur hiérarchique organisera la planification de ses équipes en recourant au télétravail de manière systématique, sauf en cas de nécessités impérieuses de continuité du service public ou si la nature des prestations ne le permet pas.

Dans le cadre de la suspension des cours dans les écoles et centres spécialisés et par dérogation, un congé pour motif impérieux d’ordre familial, est accordé à la demande des membres du personnel statutaire ou contractuel, sans limite de durée. Ce congé n’est pas rémunéré. Il est assimilé pour le surplus à des périodes d’activité de service.

Pour les réunions essentielles à la continuité des services, la ministre recommande de les tenir en priorité en ayant recours à la téléconférence, la vidéoconférence ou par voie électronique. “De plus, la transmission de documents se fera prioritairement par émail”, explique aussi la ministre. “Pour les réunions organisées physiquement, il est demandé de tenir un registre complet des personnes présentes pour identifier, le cas échéant, celles qui auraient été en contact avec un cas suspect”.

On apprend encre que les réunions non nécessaires, missions à l’étranger, les formations et les événements organisés par le SPW sont reportés sine die. Enfin les cafétérias seront fermées à partir du lundi 16 mars.